Humeurs

Ah qu'est ce qu'on est bien sans enfant !

14:33

Hier je suis revenue d'un voyage pour le boulot de 5-6 jours de l'autre côté de l'Atlantique. J'ai laissé pour la première fois mon petit gars de 15 mois qui restait avec son papa. D'habitude quand je pars au Canada je l'emmène avec moi, alors cette fois laisse-moi te dire à quel point c'était bien :

- J'ai pris l'avion en paix. J'ai pu lire un livre en entier, regarder un film, dormir, manger sans que mon plateau soit renversé, rester assise tout le long du vol, chiller à l'aéroport sans courir après un gosse.

- J'ai géré mon seul décalage horaire. Réveillée comme d'habitude à 4h du matin mais j'ai pu rester glander dans mon lit au lieu de m'occuper de Noah qui lui aurait été au taquet prêt à commencer la journée.

- J'ai vécu pour moi. Personne d'autre à préparer que moi le matin, aucun repas à faire, aucun horaire à respecter, pas de siestes ou d'heure de biberon et coucher autour desquelles m'organiser. J'ai pu travailler à nos bureaux sans courir après Noah qui touche à tout et devoir le sortir parce qu'il s'ennuie.

- J'ai profité de la vie. Je suis aller au resto tout le temps, même le soir, et à Igloofest un festival de musique en extérieur en plein hiver. J'ai pu faire les magasins sans poussette, tenir des conversations de longues minutes avec des adultes sans être interrompus. J'ai même pu aller aux chiottes toute seule.

C'est pour te dire à quel point c'était cool.  La vérité c'est que j'ai pleuré 3h comme une madeleine quand je l'ai laissé et chaque fois que je l'entendais au téléphone. Que je me sentais complètement nue quand je me promenais, l'impression qu'il me manquait un membre. Que je tournais en rond le matin quand je me réveillais et que je rêvais que d'une chose, pouvoir lui donner à nouveau son biberon dans mes bras en reniflant ses cheveux.
J'ai passé un excellent séjour, j'ai profité de chaque instant sans rester à me morfondre. Mais le plus beau moment ça restait quand même nos retrouvailles. Mon dieu qu'il m'a manqué ...



You Might Also Like

8 commentaires

  1. Oh <3 Mais tellement, ils nous manquent ces bourricots quand on ne les a plus dans les pattes ! (mais quand même, tu me fais rêver avec les chiottes en solo ah ah ah)

    RépondreSupprimer
  2. il doit être content ton loulou !! et maman aussi ;)

    RépondreSupprimer
  3. Vous êtes trop bons!!! C'est le paradoxe de la maman : se retrouver mais manquer cruellement de quelque chose <3

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'as bien fait rire, ton petit bouchon devait faire le petit fou quand il t'a retrouvé ! (et ne plus te lâcher d'une seconde :)
    Bises
    Laura

    RépondreSupprimer
  5. Trop chou ! Bon y'a une part de vérité quand même, on savoure les moments qu'on passe sans eux (comme dans une vie "avant bébé"), mais qu'est-ce qu'on aime les retrouver aussi !

    On me demande souvent si je préfère ma vie maintenant ou si je regrette celle d'avant. Je réponds toujours qu'il n'y a pas de "je préfère ou pas", je vis avec. Mon fils fait partie de moi, j'adore les moments passés avec lui. Mais je ne pense pas être une mauvaise mère quand j'aime aussi apprécier une soirée entre copains, ou juste avec mon chéri.

    Bisous à vous !
    PS : il est à croquer !!

    RépondreSupprimer
  6. On sent quand même que tu manques d'intimités au petit coin XD
    Je partage tes sentiments, on rêve à la liberté mais dès que on s'éloigne le coeur se serre. Moi j'ai parfois envie de flâner en rentrant du travail quand c'est le papa qui récupère notre fils, et bien la majorité du temps je rentre en vitesse parce que j'ai trop envie de les voir.
    Bah, ça nous passera avec l'adolescence!

    RépondreSupprimer
  7. comme je te comprend! avoir un moment a soi c'est super mais qu'est-ce qu'ils nous manquent quand ils sont pas la!

    RépondreSupprimer